Un vieux métier méconnu : écrivain public.

Dans mon métier je suis constamment confrontée à la réaction suivante "Quoi ? Ecrivain public ? Je ne savais même pas que ça existait !" Et pourtant c'est un métier vieux comme le monde dont l'ancêtre le plus connu est le scribe égyptien.  S'il est tombé en désuétude durant quelques décennies, il est dorénavant plus que jamais utile et essentiel dans une société de communication où la place de l'écrit est primordiale. Voici donc une petite liste des questions les plus fréquentes.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-moi !

 

01

02

Qu'est-ce qu'un écrivain public ou conseiller rédactionnel ?

 

Un écrivain public est un professionnel de l’écriture qui met ses compétences au service de ceux qui en ont besoin. 

Qui peut avoir besoin d'un écrivain public ou d'un conseiller rédactionnel ? 

 

Tout le monde ! Particulier ou professionnel, excellent en français ou non….

 

L’écrivain public intervient auprès d’un public très large :

Les personnes en difficulté avec l’écrit : faible niveau de français, illettrisme, ou trop nombreuses fautes d’orthographe font craindre la rédaction de certains courriers. Ainsi l’écrivain public peut prendre en charge la rédaction de courriers administratifs, lettres de motivation ou lettres de réclamation.

Les expatriés : s’ils maitrisent le français à l’oral, ils peuvent se sentir en difficulté avec l’orthographe et les méandres de notre administration. L’écrivain public prend en charge la rédaction de courriers administratifs.

Ceux qui manquent de temps : des élus politiques pour la rédaction d’un discours, un chef d’entreprise pour la rédaction du blog de son site internet…Ils sont libérés de cet exercice pour se concentrer sur leur cœur de métier.

Ceux qui souhaitent transmettre leur histoire ou leur expérience mais qui ne disposent pas nécessairement des clés nécessaires à la rédaction d’un livre : biographie, témoignage, récit de vie

03

04

05

Existe-t-il une formation à ce métier ? 

 

Ce métier n’étant pas réglementé, il ne requiert pas de diplôme spécifique.

Toutefois, on constate chez la majorité des écrivains publics un niveau d’étude Bac +3 au minimum.

L’université Paris 3 dispense une licence professionnelle « Écrivain public »

L’université du Sud Toulon Var délivre un diplôme universitaire d’ « écrivain public et auteur-conseil ».

Une formation à distance est possible grâce au CNED (Centre National d’Enseignement à Distance).La formation est dispensée par des professionnels en exercice. 

Quelles sont les qualités nécessaires à  l'exercice de ce métier ?

Un excellent niveau de français ne suffit pas !

Un écrivain public aime les mots, leur importance, leur rôle central dans la communication. Bien écrire c’est mieux communiquer !

Mais aussi et surtout l’écrivain public ou conseiller rédactionnel doit être à l’écoute de son client, faire preuve d’empathie et de réactivité. L’écrivain public n’écrit pas à la place de l’autre mais doit être en mesure de retranscrire sa pensée le plus justement et sincèrement possible.

Enfin certaines compétences administratives ou juridiques peuvent représenter un atout supplémentaire mais attention en aucun cas un écrivain public ne peut se substituer à un avocat, un notaire ou toute autre profession réglementée. 

 

Un écrivain public peut-il compléter son activité avec d'autres services ?

Oui, en fonction des compétences de chacun, il est possible d’élargir sa palette d’activités :

  • Traducteur

  • Correcteur

  • Conseiller rédactionnel (relecture de manuscrit, rewriter…)

  • Formateur

  • Biographe privé 

 

Siret : 50819901500027 /Maud FOUCAUT/ maud.foucaut@gmail.com / © 2023 by PR.  Proudly created with Wix.com